The INEE website has moved to inee.org. You are currently viewing the static archive of the former INEE website, established in May 2019.

Favoriser l'accès de tous à une éducation de qualité, sûre et pertinente en temps de crise

Actualités

Humanitarian System, Standards, Response

Tombouctou: plus de repas égale plus de filles à l’école

PAM 9 September 2013

09 Sept 2013-Alors que les écoules rouvrent leurs portes dans le nord du Mali, durement touché par le conflit, le PAM offre deux repas par jour aux écoliers de 300 écoles de la région de Tombouctou. Ce programme d’alimentation scolaire d’urgence a permis une augmentation de la fréquentation des écoles, en particulier celle des filles.
par Alexandre Brecher

C’est l’heure du déjeuner à l’école de Koureme, située dans le village de Kabara, dans le district de Tombouctou. Les enfants sont réunis autour de la cuisinière qui prépare une bouillie hautement nutritive. La plupart sont des filles.
Le PAM nourrit plus de 120 000 enfants dans le nord du Mali. Ils reçoivent deux repas par jour, un petit-déjeuner enrichi sous la forme d’un mélange de maïs et de soja, et un déjeuner avec riz, mil, légumes et huile. Les cuisiniers, volontaires, reçoivent quant à eux des rations quotidiennes à emporter à la maison.
En soutenant ces écoles, le PAM encourage les familles à envoyer leurs enfants à l’école, augmentant ainsi leurs chances pour le futur.

Meilleurs résultats scolaires
«Nous aimons bien le déjeuner, mais ce que nous préférons, c’est le petit-déjeuner, nous dit Mariam, une fillette de huit ans. Nous n’avons plus faim au début de la journée, et nous pouvons désormais nous concentrer sur les leçons.»
A l’école de Koureme, le nombre de filles dépasse celui des garçons. On compte 104 filles pour 85 garçons. Dans la très traditionnelle région de Tombouctou, c’est un changement majeur.
«Avant le commencement du programme, les parents étaient réticents à envoyer leurs filles à l’école, explique Idrissa Dembele, instituteur à Koureme depuis dix ans. Ils savent désormais que leurs enfants recevront à l’école la nourriture qu’ils n’ont pas toujours à la maison, et c’est une bonne incitation à l’éducation. Les résultats scolaires se sont, eux aussi, améliorés depuis que les enfants n’ont plus faim au moment d’étudier.»

Cliquez ici pour lire l'article intégral


FAO study found extensive benefits of school feeding programmes and their links with family farming

Food and Agriculture Organization of the United Nations 23 August 2013

22 August 2013 - A study prepared by FAO in Bolivia, Colombia, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Paraguay and Peru showcases the importance of school feeding programmes on school children’s social protection, food security and nutrition. A new FAO publication (Spanish only), “A Panorama of School Feeding and the Possibilities for Direct Purchases from Family Farming – Case Studies in Eight Countries” indicates that these programmes promote the permanence of children in school and bolsters their learning process. Moreover, all countries studied showed interest in obtaining their food supplies from family farmers, fostering local development.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


One family’s struggle, echoing across a region

UNICEF 22 August 2013

21 August 2013 - Every day is a struggle to survive for Noura and Muhammed and their six children, refugees of the continuing violence in the Syrian Arab Republic. None of their children have been attending school, and their 15-year-old son goes to work to help support the family. UNICEF Director of Emergency Programs Ted Chaiban and Director of Communication Paloma Escudero visited the family today in the small apartment they share in Irbid, northern Jordan.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Les spécialistes de l’éducation et de la santé d’Afrique orientale et australe appellent les dirigea

UNESCO 6 August 2013

06 Août 2013- “Tous les jeunes ont le droit de connaître une existence saine et bien remplie. [..] Nous avons le devoir de préparer les adolescents et les jeunes à la réalité du monde actuel, en leur offrant l’éducation et les compétences nécessaires, et nous devons assurer le droit d’accès à des services d’éducation et de santé adaptés.” C’est le message d’un groupe de spécialistes de l’éducation et de la santé qui s’est réuni les 30 et 31 juillet à Gaborone, au Botswana. Cette rencontre visait à examiner les conclusions d’un nouveau rapport qui sera publié par l’UNESCO et l’ONUSIDA, portant sur la santé des adolescents et des jeunes dans les 21 pays d’Afrique australe et de l’est.
La réunion a été inaugurée par la Première dame de Tanzanie, Mama Selma Kikwete: « Je crois, tout comme d’autres parents dans la région, que les adolescents doivent apprendre à être autonomes en matière de protection et de prises des décisions éclairées concernant leur corps et leur avenir », a déclaré la Première dame. « Si parler de sexualité avec nos jeunes est un sujet tabou dans de nombreuses communautés, je ne pense pas qu’il soit dans notre intérêt de laisser nos enfants mourir en raison de notre silence. »

Les jeunes représentent 33% de la population de la région, un taux qui ne cesse de croître. Ils doivent faire face à un certain nombre de problèmes de santé urgents, dont le VIH, qui reste une préoccupation majeure: dans la région, 52 jeunes sont infectés par le VIH toutes les heures, et 60% d’entre eux sont des jeunes femmes. Pour ces dernières, la grossesse représente une charge de responsabilité énorme. Dans une partie des pays de la région, une fille sur cinq a commencé à avoir des enfants avant l’âge de 17 ans, et 10% des nouveau-nés de la région sont mis au monde par des filles de 15-19 ans, souvent avec des conséquences graves pour la santé.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Boreholes, books and being well in Niger

Islamic Relief 30 July 2013

30 July 2013 - Hundreds of vulnerable children in Niger are to receive access to quality health and education services, as well as clean water. Niger is one of the poorest nations in the world. With over 80% of its land covered by desert, the country suffers regular drought, as well as on-going conflict and insecurity. The people of the least developed region, Tillabery,in particular, are no strangers to hunger – last year, 70% of the population were food insecure. Access to education and health services is extremely limited, with the region suffering the country’s highest rate of deaths from water-borne diseases.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Full stomach, well-educated mind

ACTED 2 July 2013

2 July 2013 - Close to Lake Chad, in the Western part of the country, the N’Gouri sub-prefecture has recorded alarming food insecurity and malnutrition levels, which are characteristic of the hardships of the Sahel region. In this context, many children go to school, if at all, on an empty stomach, and thus face difficulties to concentrate and learn. From early March, ACTED launched a project to set up school lunch distributions in 20 schools in the region, with the help of the French Embassy in Chad. These lunch distributions will provide children with a quality daily meal contributing to their physical and mental development and encourage families to send their children to school.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Sécurité, santé et éducation des enfants : un préalable au développement durable

GPE 1 July 2013

1 Juil 13 - Alors que la communauté internationale prépare actuellement l’agenda de développement post-2015, il nous faut veiller à ce que l’éducation et la croissance des enfants, de même que leur santé et leur sécurité, figurent au cœur de tout plan d’action mondial.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Le PAM se réjouit du soutien de la France pour appuyer l’accès à la nourriture et à l’éducation des

PAM 1 July 2013

01 Juil 13 -  Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) se félicite d’une nouvelle contribution de la part du gouvernement de la France pour soutenir son opération auprès des réfugiés dans la République islamique d’Iran.
La contribution française de 200 000 euros permettra au PAM d’acheter 400 tonnes de farine de blé et 48 tonnes d’huile végétale enrichie en vitamines et minéraux pour ensuite les distribuer auprès des réfugiés afghans et irakiens habitant dans des campements à travers l’Iran.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


INEE Minimum Standards for Education Workshop Held in Kachin State Myanmar

UNESCO 7 May 2013

6 May 2013 - On 23-24 April 2013, in partnership with the Metta Development Foundation (MDF), UNESCO organized a workshop on the INEE Minimum Standards for Education:  Preparedness, Response and Recovery in Laiza, Kachin State. The workshop aimed to build the capacity of Kachin Independent Organization (KIO) education leaders to, during post-conflict recovery, improve the quality of education delivery and management in conflict-affected areas.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Progression, régression ou stagnation? Telle est la question posée par une nouvelle étude sur l’éduc

UNESCO 28 April 2013

29 Avr 2013- Le secteur de l’éducation a un rôle clé à jouer dans le cadre d’une réponse nationale au VIH et au SIDA en raison de l’importance de sa couverture géographique, de son accès à un grand nombre de jeunes et des nombreux professionnels qualifiés qui en ont la charge. Les apprenants mieux éduqués ont les compétences nécessaires pour rester en bonne santé et les enseignants qui ont les compétences et le soutien nécessaires pour vivre sainement auront la possibilité de mieux enseigner.
Une nouvelle étude brosse un tableau complet de la façon dont les secteurs de l’éducation nationaux répondent au VIH et au SIDA, évalue les progrès réalisés depuis la dernière étude menée en 2004, et souligne les implications politiques de la situation actuelle. Intitulée 2011-2012 Education Sector HIV and AIDS Global Progress Survey Progression, Regression or Stagnation? [Étude des progrès mondiaux réalisés par le secteur de l’éducation en matière de réponse au VIH et au SIDA – Progression, régression ou stagnation (2011-2012)], elle a été commandée par l’Équipe de travail inter-institutions de l’ONUSIDA sur l’éducation réunie par l’UNESCO.

Les données font apparaître des résultats partagés, avec des progrès dans certains domaines et des stagnations dans d’autres, mais une orientation générale plutôt positive depuis 2004. Presque tous les pays ont une politique de réponse du secteur de l’éducation au VIH. Les programmes scolaires permettent aux enseignants de consacrer de plus en plus de temps au VIH et davantage d’enseignants ont été formés à cet effet. Il existe un nombre croissant de systèmes d’information pour la gestion de l’éducation ainsi que de politiques et de services de protection des apprenants et des enseignants. Néanmoins, il reste encore de nombreux défis à relever. Bien qu’une politique ait été adoptée dans presque tous les pays, la mise en œuvre est faible. Les aptitudes à la vie quotidienne font partie des programmes scolaires et les enseignants sont formés, mais la mesure dans laquelle la question du VIH est traitée demeure faible. Bien qu’il existe davantage de systèmes d’information pour la gestion de l’éducation, la collecte des indicateurs liés au VIH est insuffisante.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


RDC : une bande dessinée à l’école pour lutter contre le paludisme

AFP via Reliefweb 24 April 2013

24 avr 2013 - Plus de 2.500 élèves de l’Ouest et de l’Est de la République démocratique du Congo sont sensibilisés à la lutte contre le paludisme puis formés à devenir à leur tour des éducateurs grâce à une bande-dessinée “Comment lutter contre la malaria” conçue pour la Journée mondiale contre le paludisme du 25 avril.

“Ce projet a été mis en place pour faire participer les écoliers à la lutte contre le paludisme. Nous avons mis au point une BD, nous l’avons distribuée, les enfants la lisent, essaient de comprendre l’histoire”, explique Ferdinand Ntoya, en charge du programme Communication for Change (C-Change).

C-Change est un projet de l’ONG américaine FHI 360 -(Family Health International, spécialisée dans le changement de comportement en matière de santé) - qui fonctionne avec le financement de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Il apporte un appui technique au Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) de RDC.

Le paludisme tue chaque année en RDC environ 81.000 enfants de moins de 5 ans, soit autant que la diarrhée, le VIH et la rougeole réunis, selon une étude publiée par le magazine The Lancet en 2010.

La sensibilisation des enfants a commencé le 8 avril dans 25 écoles de Kinshasa (Ouest), 15 de Lubumbashi (Sud-Est) et 12 de Bukavu (Est) en prévision de la Journée mondiale contre le paludisme, dont le thème cette année est “Investir dans l’avenir: vaincre le paludisme”.

Dans chaque établissement, deux enseignants ont été formés pour encadrer 50 élèves âgés de 11 à 13 ans. Les 2.600 élèves ont reçu comme outil d’apprentissage la bande-dessinée de C-Change.

Au fil des pages, les enfants apprennent “qu’il faut dormir chaque nuit sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide, qu’il faut encourager les ménages à aller au centre de santé dès qu’il y a un cas de fièvre et qu’il faut que le malade prenne son traitement jusqu’au bout” pour éviter les résistances, résume Ferdinand Ntoya.

Les élèves transmettent ce qu’ils ont retenu à d’autres élèves ainsi qu’aux membres de leur famille, avant de rendre compte à l’enseignant. Ce dernier vérifie ensuite si le message a été correctement passé, et si ceux qui l’ont reçu sont prêts à s’y conformer…

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Plan de réponse Cluster Education Février 2013

Humanitrian Response Mali 12 February 2013

12 Fev 2013 - Le plan de réponse du Cluster Education mis à jour prenant en compte l’évolution du contexte humanitaire au Mali. Ce document présente: 1)Une nouvelle analyse du contexte suite à l’intervention militaire de Janvier 2013 2)Les besoins identifiés 3)Les activités en cours dans le secteur éducatif ainsi que les activités prévues à ce jour 4)Une mise à jour des cibles du Cluster et les indicateurs clés 5)Les contraintes du secteur éducatif

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Children of Syria: A UNICEF update - 17 January 2013

UNICEF 17 January 2013

17 Jan 2013 - Recent severe weather conditions across Lebanon, Jordan and Iraq – including heavy rain, snow and sub-zero temperatures—have greatly worsened the situation of hundreds of thousands of children displaced by the conflict in Syria. In northern Jordan, widespread flooding occurred at Za’atari refugee camp, swamping tents, and overwhelming the camp draining system. Deep mud made it harder for the water and dislodging trucks to access the camp. Around 55,000 Syrian refugees, half of them children, live at the camp.

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Haiti: First survey in six years shows great strides in education and nutrition

UNICEF 17 January 2013

14 Jan 2013 - For the first time since 2005–2006, Haiti has updated data on the situation of children and women, enabling analysis of the earthquake response and helping establish where and who the most vulnerable children are. The 2012 survey, known by its French acronym EMMUS, was commissioned by the Haitian Ministry of Public Health and Population and carried out by the Haitian Childhood Institute (IHE), which collected data on infant mortality, disease and use of services in the country. UNICEF was a major financial contributor and resource provider, with support from the United States Agency for International Development (USAID), the United Nations Population Fund (UNFPA), the United Nations Development Programme (UNDP) and the Canadian International Development Agency (CIDA).

Cliquez ici pour lire l'article intégral


Joint Statement on Education in Emergencies after Typhoon Pablo

UNICEF 14 January 2013

13 Jan 2013 -  The resumption of classes this January will not be the usual return from the holidays for children here, when schools and Early Childhood Care and Development (ECCD) centers re-open after the Christmas break. Thousands of children will continue to be displaced with up to 95% of school buildings, classrooms and day care centers damaged or destroyed in the 4 most affected provinces following Typhoon Pablo in Mindanao, Philippines. Consequently, these children have no school buildings, interrupting their education.
More than 600 schools and 170 day care centers were destroyed or damaged. The right of evacuees to be housed in safe accommodation is fully recognized. This has to be realized while simultaneously fulfilling the right of children’s access education.

Cliquez ici pour lire l'article intégral